Landel & Cie

La marque Landel a connu des rebondissements. Pourtant, elle fait partie des grands artisans de l’épopée de la cancoillotte. Sa fromagerie de Loulans est même devenue pour beaucoup la capitale de la spécialité fromagère comtoise. De sa naissance dans les années 1890 à sa renaissance courant 2015, la cancoillotte Landel n’en finit pas de marquer les papilles des gourmands. Génération après génération.

L’histoire de la fromagerie commence en 1893, lorsque Charles Vincent décide de créer la Laiterie de Saint-Vincent dans les bâtiments désaffectés de l’ancienne fonderie de Loulans-les-Forges, en Haute-Saône. La société Landel & Cie verra le jour en 1923 avec la détention d’un tiers du capital par James Landel, époux d’Élisabeth, fille de Charles Vincent. Que ce soit par son engagement en faveur des professionnels laitiers de Haute-Saône ou ses actions de résistance pendant la guerre, James Landel s’impose comme un leader respecté. Il devient le gérant unique de la laiterie en 1933 jusque dans les années 60 où il délègue ses responsabilités à ses fils. Durant toutes ces années, la filière lait (collecte et transformation) de Haute-Saône connaît un fort développement auquel contribue largement la société Landel qui produit beurre, fromages à pâtes molles… metton et cancoillotte.

Très vite, la laiterie de Saint-Vincent, et plus tard Landel, est reconnue pour la qualité de ses productions et la modernité de ses ateliers. En 1929, une enquête agricole évoque 20 000 litres de lait traités par jour dont la moitié est utilisée pour fabriquer du beurre et du metton. Dès la fin de la Première guerre mondiale, le metton est vendu aux crèmeries lyonnaises, lorraines ou parisiennes ainsi qu’aux crémiers de la région. Ce sont ces derniers qui assurent la maturation du produit (7 à 8 jours) avant sa vente détaillée au consommateur. Certains fondent également le metton et vendent La fondue ou Cancoillotte, dans des bols.

Dans les années 50, de nouvelles technologies permettent à l’entreprise de maîtriser industriellement la fabrication et le conditionnement de la cancoillotte. Baptisée « La coyotte » et commercialisée sous poche plastique dans une boîte carton, elle sera très vite abandonnée au profit des pots traditionnels. Dans les années 60, Landel, qui fabrique également du beurre et des camemberts, emploie jusqu’à 75 personnes. Son tapis pour l’affinage en continu du metton, étudié et conçu à Loulans, constitue encore aujourd’hui un prototype unique en France.  

 

Thème Fromages/Crème de gruyère
Les objets de la marque Landel & Cie
Marque vue 149 fois - Créée le 08 Novembre 2020 - Modifiée le 16 Avril 2021 Retour
Haut de page