Aux 100 000 chemises
Né en 1838 en Alsace, Moïse Schwob, issu d'un milieu modeste, quitte sa région natale et s'installe à Paris en 1869, y retrouvant quelques uns de ses frères. Lors de la guerre de 1870, Moïse Schwob opte pour la nationalité française comme, d'ailleurs, une grande partie de sa famille. Il se lance tout d'abord dans le commerce de calicots avec son frère, puis s'associe à César Bloch, créant « Schwob et Cie » dont l'objet social se limite à « l'exploitation du commerce de chemises en gros ». En 1873, il dépose un brevet pour un tableau indicateur pour prendre soi-même les mesures de chemises, de caleçons... sous l'enseigne « Maison du Progrès », installée au 69 rue Lafayette.
Ce brevet marque le début de sa réussite professionnelle. En 1880, Moïse Schwob, qui s'est séparé de son associé, crée la «Maison des 100.000 Chemises », dont le siège se trouve toujours rue Lafayette. Devant le succès, Moïse qui prend alors le prénom de Maurice en 1883, ouvre de nombreuses succursales sur les artères commerçantes parisiennes. Ses ateliers devenant trop petits, il ouvre un vaste atelier rue Louis Blanc à Paris en 1890 puis l'année suivante, une grande usine à Châteauroux. En 1906, il fait construire une grande blanchisserie à Creil dans l'Oise.
L'innovation commerciale de Maurice Schwob, il crée le prêt-à-porter moderne, le « remboursé ou satisfait »..., le choix stratégique de ses succursales, son action sociale envers ses ouvrières - il met en place dès les années 1895, une Société de secours mutuels permettant ainsi à l'ensemble de ses ouvrières l'accès aux soins - lui valent plusieurs récompenses dont une médaille à l'Exposition Universelle de 1900, une médaille d'or à celle de Saint-Louis en 1904, un titre hors concours à Milan en 1906. En 1908, il est promu au grade de chevalier de la Légion d'honneur.
En 1910, il transforme les 100.000 Chemises en Société Anonyme. Ses trois gendres qui travaillent déjà à ses côtés poursuivront son oeuvre après son décès en 1914.
Dans les années 1950, la société est reprise par M. Pilosoff, propriétaire de l'épicerie fine Fauchon et créateur de la marque Aux ciseaux d'Argent. Vers 1970, un groupe britannique rachète la société pour l'annexer à sa filiale de prestige, Burberry's. Les 100000 Chemises, Création Cent Mille - créé en 1987 -, est une des dernières entreprises de confection ayant subsisté dans le département de l'Indre. Elle avait réussi à lancer ses propres marques, dont la plus connue était "Fil à Fil". Sa licence Burberry's lui fournissait plus de 50 % de son chiffre d'affaires avec des vêtements de qualité. Mais l'entreprise est placée en redressement judiciaire en 1992 et 1997, puis en liquidation judiciaire en 2002, avant de fermer ses portes deux ans plus tard. 
Les objets de la marque Aux 100 000 chemises
Marque vue 162 fois - Créée le 09 Novembre 2023 - Modifiée le 17 Juillet 2024 Retour
Haut de page