Verreries des Islettes

La verrerie des Islettes doit son origine à la forge BAILLET et fut la seule à subsister en Argonne jusqu’en 1936. Après une période faste, dès le 17ème siècle, la verrerie Argonnaise connaît des difficultés. Entre autres tentatives de reconversion, beaucoup de verreries se spécialisent dans la fabrication de bouteilles, destinées soit au vin mousseux de Champagne, soit à l’eau de vie. Pendant tout le 18ème siècle, la verrerie dépendra des fluctuations du marché du vin. La Révolution va accélérer la disparition des usines marginales. Pressentant la prochaine évolution industrielle, l’un des deux derniers verriers d’Argonne choisit de s’installer aux Islettes (1870), du fait de la proximité de la voie ferrée. Après la mort d'Eugène de Granrut, l'usine des Islettes va seule subsister en Argonne, rachetée par Louis du Granrut, successeur des demoiselles de Parfonrut, qui ferme les Sénades vers 1910. Après la Première Guerre Mondiale, elle est remise à feu dès 1919. La fabrication des bouteilles est automatisée, de nouvelles productions sont lancées (isolateurs électriques, bocaux de conserves Idéale). Hélas, victime de la crise économique des années trente, où seules les usines les mieux placées réussissent à survivre, et ses fours ayant subi de graves avaries, elle doit s'éteindre en 1936.

 


5 liens automatisés vers un moteur de recherche
Verreries des Islettes sur Google
Verreries des Islettes sur Bing
Verreries des Islettes sur Wikipedia
Verreries des Islettes sur Google image
Verreries des Islettes sur Bing image
Thème Le verre
Marque vue 9 fois - Créée le 21 Septembre 2018 - Modifiée le 17 Octobre 2018 Retour
Haut de page