Vélodrome de Lurcy-Levy
La réputation du vélodrome de Lurcy-Lévis (Allier), créé en 1897, n’est plus à faire. Le Montalescot est le plus vieux vélodrome de France encore en service. Retour sur 120 ans d’histoire.
L’histoire du vélodrome remonte à 1897. La société Vélocipédique de Lurcy-Lévis (SVL) fut fondée le 28 avril 1897 par des amoureux du vélo qui n’avaient qu’un but, en plus de l’activité vélocipédique, la réalisation d’un vélodrome à Lurcy-Lévis. 
La municipalité attribue donc à celle-ci un terrain communal situé au champ de foire. Il s’agit, pour elle, d’aménager une piste en terre battue de 250 m avec deux lignes droites et deux virages relevés à 40° permettant une vitesse de 50 km/h.
Pour ramener la dépense à un niveau acceptable, les membres du bureau y travaillent eux-mêmes, les soirs et les dimanches, sous la direction technique de M. Auclair, agent voyer (officier préposé à la police des chemins et celles des rues) et réalise en terre battue, l’anneau de vitesse. Plus tard, les virages et les droites seront cimentés et entretenus depuis, chaque année, par les employés communaux.
Gaston Montalescot, fondateur de la piste en 1897 l’a inaugurée le 22 août. Ce jour-là, débutent Darragon et Guignard, futurs champions du monde. À côté de nombreux champions nationaux, on voit évoluer Lardiller, Buffenoir et d’autres qui représentent la société locale. 
Après un arrêt dû à la guerre 14/18, Guignard est en tête d’affiche lors la reprise qui a lieu le 18 septembre 1921. Puis, l’habitude s’installe avec deux réunions annuelles, en mai et septembre. Entre les deux guerres on voit passer Antonin Magne, Leducq, Roger Lapébie, Le Drogo, Le Grevés… Les locaux sont représentés par André Cabanne, futur organisateur de la vie de la société. Pendant longtemps, ils détiennent un record du tour de piste non officiel. Il sera seulement battu il y a quelques années par Gérard Quintyn en 16’3, lui-même détrôné par Arnaud Tournant en 15’92. Un record jamais égalé à ce jour. 
Pour le cinquantenaire, la réunion de septembre 1947 est somptueuse. Au fil des ans, les grandes équipes de pistards défilent en donnant des spectacles de qualité : Seres, Guy Lapébie, Piel, Prat, avec des vedettes de la route telles que Paul Maye, René Vietto, Raphaël Geminiani, les frères Bobet, Jacques Anquetil, Apo Lazarides, les frères Darrigade, Lauredi, Robert Chapatte… à côté des locaux ou régionaux Pierracci, Ribaud, Grand Peinot, Gozard, Roger Walkowiàk (licencié à Lurcy, il remporte le Tour de France en 1956) et Robert Fradet-Perrin, soucieux de l’encadrement des jeunes, sans oublier Trentin et Morelon, spécialistes de la piste, champions du monde et champions olympiques de vitesse et de tandem.
Depuis 1997, les réunions ont lieu en avril et août. Mise en silence depuis 1980, l’association Lurcy-sports-loisirs-animations (LSLA), présidée par Guy Lassauzé, le réactive en 1997, l’année du centenaire, avec deux réunions, en mai et août. Depuis cette date, de nouveaux grands champions pistards et du Tour de France, comme Jacky Durand, Thierry Bourguignon, Damien Nazon, Eddy Seigneur, Samuel Dumoulin, Cyril Dessel, Arnaud Tournant, l’équipe de France de pistards font le spectacle.
En 2009, l’association Lévis en piste, présidée par Jean Gaudrit reprend à son compte, les deux réunions sur le vélodrome et les champions régionaux, nationaux, français et étrangers se succèdent avec toujours la même fougue. Dimanche, une nouvelle page s’écrira : François Lamiraud, double recordman de France de l’Heure, sera présent. Des coureurs professionnels sont attendus, dont certains ont disputé le récent Tour de France. Un plateau (dix à douze hommes et six féminines) est convié à cette 21e réunion de prestige.  (Source : La Montagne)
 
 
Les objets de la marque Vélodrome de Lurcy-Levy
Marque vue 11 fois - Créée le 16 Fevrier 2019 - Modifiée le 16 Mars 2019 Retour
Haut de page