Tricalcine
En 1904, quand il fonde Scientia, à 58 ans, Edouard Jéramec pèse déjà lourd. Il a notamment investi dans des eaux minérales aux multiples vertus médicales, en Espagne et à Pougues, dans la Nièvre. C’est ce qui l’amène à s’intéresser à l’industrie pharmaceutique, en particulier aux poudres de calcium susceptibles, croit-on, d’améliorer l’état des tuberculeux. 
Il s’associe alors avec son ami Adolphe Beder, et tous deux font appel à Eugène Perraudin", un chimiste et pharmacien de la Nièvre installé à Paris. Les trois hommes créent le laboratoire des Produits Scientia, le "savoir" en latin. "Le plus gros investissement financier est réalisé, on s’en doute, par Jéramec", précisent Raynal et Lefebvre.
Là encore, le succès est au rendez-vous, grâce en particulier à la Tricalcine. Utilisé pour la "recalcification de l’organisme", le premier médicament du nouveau laboratoire reste longtemps son best-seller. Publicité dans les journaux, cadeaux aux médecins : les dirigeants déploient un marketing efficace en faveur de ce "reconstituant" présenté comme "le plus puissant, le plus scientifique, le plus rationnel". 
Suivront bien d’autres traitements, tels que la Peptalmine, la Globexine, le Calcoléol, mais aussi des sels effervescents de Pougues, la station thermale développée par Edouard Jéramec, et même des parfums.
En 1916, Edouard Jéramec se suicide. Il était devenu aveugle, et la mort tragique de son fils André au front, en août 1914, l'avait profondément marqué. C’est sa fille Colette, mariée à l’écrivain Pierre Drieu La Rochelle puis au surréaliste Roland Tual, qui représente alors les intérêts familiaux dans l’affaire, désormais gérée par le duo Perraudin-Beder. 
Et, la guerre achevée, l'expansion reprend. Initialement installé 42 rue Blanche, Scientia déménage d'ailleurs au bout de quelques années 10 rue Fromentin, avant de trouver vers 1925 des locaux plus spacieux rue Chaptal, toujours dans le même quartier.
Rue Chaptal, Scientia survit à la deuxième guerre mondiale et reste un laboratoire actif jusque dans les années 1950. Sa trace s'évanouit au cours de la décennie suivante. 
 
 

5 liens automatisés vers un moteur de recherche
Tricalcine sur Google
Tricalcine sur Bing
Tricalcine sur Wikipedia
Tricalcine sur Google image
Tricalcine sur Bing image
Thème Pharmacie
Les objets de la marque Tricalcine
Marque vue 5 fois - Créée le 11 Mai 2018 - Modifiée le 21 Mai 2018 Retour
Haut de page