Saint-Yorre

Les eaux de Saint-Yorre émergent autour de Saint-Yorre dans l'Allier à quelques kilomètres au sud de Vichy, au nord du Massif central.

Il y a eu dans le passé jusqu'à 140 captages pour puiser les eaux de Saint-Yorre qui émergent toutes avec la même composition physico-chimique.

Ainsi, l'eau de la marque Vichy Saint-Yorre est composée d'eaux minérales naturelles provenant du groupement des sources nommées Royales situées sur les communes de Saint-Yorre et Hauterive dans l'Allier et de Saint-Priest-Bramefant et Saint-Sylvestre-Pragoulin dans le Puy-de-Dôme

Vichy Saint-Yorre est une eau minérale naturellement gazeuse.

L'eau est séparée de son dioxyde de carbone et déferrisée. Puis le gaz est réintroduit dans les mêmes proportions qu'à l'émergence au moment de l'embouteillage et cela depuis 1957.

En 1850, Nicolas Larbaud (père de l'écrivain Valery Larbaud), pharmacien dans son état et propriétaire à Saint-Yorre, met au-devant de la scène les propriétés physico-chimiques de l'eau des sources jaillissant sur son terrain. Au milieu du XIXe siècle, l'autorisation de les exploiter lui est accordé.

En 1859, création de la première société des eaux de Saint-Yorre : La Compagnie Propriétaire des Sources Minérales de Saint-Yorre, Bassin de Vichy.

En 1862, le site reçoit le droit de porter la mention Bassin de Vichy en raison de la similitude de la composition physico-chimique des eaux de Vichy et de Saint-Yorre.

Vers la fin du XIXe siècle, 140 petites exploitations se créent.

Vers 1920, 22 exploitations puisent encore l'eau de Saint-Yorre.

En 1993, le groupe Castel rachète les eaux minérales de Vichy pour 800 millions de francs au groupe Nestlé à la suite d'une décision de la Commission européenne.


5 liens automatisés vers un moteur de recherche
Saint-Yorre sur Google
Saint-Yorre sur Bing
Saint-Yorre sur Wikipedia
Saint-Yorre sur Google image
Saint-Yorre sur Bing image
Marque vue 188 fois - Créée le 03 Fevrier 2016 - Modifiée le 16 Decembre 2018 Retour
Haut de page