Saint-Raphaël

En 1830, le docteur Juppet travaillait la nuit à l'élaboration d'un apéritif à base de quinquina. Sa vue baissant, il en appela à l'archange Raphaël qui avait rendu la vue à Tobie. Une autre version de l'histoire attribuerait l'invention de l'apéritif à une date inconnue à Antonin Soupe, pharmacien à Paris, né en 1844 soit quatorze ans après l'invention théorique du breuvage. Distribué rapidement sur l'ensemble du territoire français puis européen, le Saint-Raphaël traversa l'Atlantique. La maison Saint-Raphaël mit rapidement en œuvre des techniques marketing pour accroître sa notoriété, comme la mise en place d'une montgolfière géante aux couleurs de la marque pour l'exposition universelle de Paris en 1900 pilotée par l'aéronaute Léon Lair. Vendue en pharmacie comme fortifiant, la marque a longtemps mis en avant les vertus excitantes du quinquina. Les publicités étaient pendant longtemps illustrées par deux personnages appelés les « jumeaux », l'un de couleur rouge, l'autre blanc pour symboliser les deux variétés du Saint-Raphaël. À l'exportation, vers les colonies ou l'Amérique, la marque prit le qualificatif d'Apéritif de France. Aujourd'hui tombé en désuétude en France, il est très présent et apprécié au Québec. Propriété de la marque Bacardi-Martini, il a été racheté par l'entreprise Boisset1, elle-même reprise par le groupe La Martiniquaise en 2009.

Thème Apéritifs au quinquina
Marque vue 178 fois - Créée le 31 Janvier 2016 - Modifiée le 12 Fevrier 2019 Retour
Haut de page