Ratte-Clara

La chicorée est la concurrente directe de la betterave dans les cultures. Elle fait son arrivée à Onnaing en 1799. Puis, comme la betterave, elle profite du blocus napoléonien (1806). Le café, produit en pleine expansion depuis le XVIIIe siècle, n’arrive plus dans les ports. Une première usine s’installe à Cambrai en 1805 ; les ouvriers agricoles ou les ouvriers d’usine vont travailler avec leur gourde de chicorée.. En 1892, la Flandre maritime, le Valenciennois et le Cambrésis fournissent 80%.de la production française. La conquête d’un marché national a été permise par le chemin de fer (vers 1850). Les fabriques du Cambrésis multiplient les brevets. En 1913, l’arrondissement de Cambrai compte treize manufactures (à Awoingt, St Olle, Neuville-St Rémy, dans le petit village de Beaumont avec Ratte/ Ratte-Clara) torréfient encore 60% de la production française ; Cambrai est la capitale de ce secteur économique. On torréfie, concasse et empaquette, ce qui requiert de l'outillage (et contribue donc à la santé régionale de l'industrie métallurgique). En 1908, la maison Casiez-Bourgeois emploie 150 ouvriers et ouvrières, produit 3000 tonnes par an et possède une peupleraie à Mortagne du Nord, une scierie mécanique et une sécherie à Iwuy. Les producteurs se partagent le marché. Arlatte commercialise dans l’Est, Black vers la Bretagne, Cardon et sa Boulangère vers le sud, Marseille et la Corse... L'utilisation fréquente du mot Moka dans appellations fâche les industriels du café. Une décision de justice interdit ce nom pour la chicorée en 1908. 


5 liens automatisés vers un moteur de recherche
Ratte-Clara sur Google
Ratte-Clara sur Bing
Ratte-Clara sur Wikipedia
Ratte-Clara sur Google image
Ratte-Clara sur Bing image
Thème Chicorée
Marque vue 173 fois - Créée le 08 Mars 2016 - Modifiée le 14 Decembre 2018 Retour
Haut de page