Postillon

 

En 1862 à Narbonne (Aude), Gabriel Gerbaud, fabricant de barriques, crée une société de négoce spécialisée dans les Corbières, qui n’étaient alors que de modestes vins de table.

Gabriel Gerbaud eut l’idée de se passer de l’intermédiaire des courtiers et de faire de l’expédition directe de la propriété à la clientèle de détail

Antoine Combastet

À la veille de la Première Guerre Mondiale, les vins de la Maison Gerbaud avaient acquis une solide réputation jusqu’à Paris. Antoine Gerbaud, le fils du fondateur, vend l’affaire à Antoine Combastet, un corrézien monté à Paris. La nouvelle société, d’abord “Ancienne Maison Gerbaud” fusionna ensuite avec “La Vinicole” basée à Charenton, puis avec “Les vins des Trois Comètes”.

René Combastet (1892-1982) prend la direction de l’affaire en 1917. C’est avec lui que la société installée 1 rue de Seine à Ivry, va connaître une forte expansion. Le vin fait alors le trajet depuis le Languedoc par wagon-foudre, l’ancêtre du wagon-citerne.

En 1923, est lancé le “Clos du Postillon”, un des premiers vins de marque à être vendus en bouteille d’un litre étiquetées.

Pendant l’entre-deux-guerres, le Vin du Postillon s’impose comme le “vin de Paris”. Il prétend toucher, comme le sous-entend une publicité, toutes les couches sociales : “Il n’est pas interdit aux amis clochards de notre immortel confrère Robert Giraud, mais reste quand même le vin de l’élite et des fins gourmets.”

 


5 liens automatisés vers un moteur de recherche
Postillon sur Google
Postillon sur Bing
Postillon sur Wikipedia
Postillon sur Google image
Postillon sur Bing image
Marque vue 208 fois - Créée le 29 Janvier 2016 - Modifiée le 15 Decembre 2018 Retour
Haut de page