Deschandeliers
En 1863, achat de l'Hôtel des postes, investissements notables, 25 ouvriers, production annuelle initiale de 40.000 Frs passée à 2.000.000 frs.
Mise en production du pâté en croûte dit de Strasbourg.
Exportations massives, nombreuses récompenses.
A noter qu'en 1878, l'établissement s'appelait encore "L'hôtel des Postes".
En 1876, Jean-Baptiste Césard Deschandeliers, né à Theil Nolent (Eure) dans le canton de Thiberville, le 26 juin 1819, (fils de Césard qui est rubannier et de Marie-Rose Gontier), est installé à Ruffec avec son épouse Marie Cambas, 35 ans, née à Cirey (Meurthe-et-Moselle). Avec eux, une fille, Marie-Jeanne, 2 ans, née à Ruffec le 10 mars 1874 à Ruffec. Et des cuisiniers, des charcutiers, des pâtissiers, des domestiques...
En 1881, un neveu et une nièce sont employés à l'hôtel : Marie-Louise (19 ans) et Georges (17 ans). A noter un important personnel : cinq cuisiniers, deux pâtissiers, deux charcutiers et des domestiques.
En 1881, 1884, 1888, 1892, et 1896, Jean Baptiste Césard Deschandeliers est élu conseiller municipal à Ruffec.
En 1886, Jean Baptiste Césard Deschandeliers, âgé de 67 ans, est maître d'hôtel avec à ses côtés son épouse Marie Cambas, 45 ans. Avec eux, une nièce, Jeanne, 20 ans et quelques cuisiniers, et domestiques... 
1888 : après trois quarts d'heure d'une halte réconfortante à l'hôtel Deschandeliers...
1889 : leur fille Jeanne épouse Charles Claudot
Jean Baptiste César Deschandeliers décède à Ruffec le 10 avril 1903, son épouse Marie Cambas y décèdera elle-même le 28 mars 1906.
Les objets de la marque Deschandeliers
Marque vue 147 fois - Créée le 15 Juillet 2016 - Modifiée le 08 Fevrier 2019 Retour
Haut de page